Le Petit Théâtre de l’Amour

La Reine des Pommes, Valérie Donzelli, 2009.

ELLE est amoureuse. Mais LUI la plaque. ELLE est hébergé par la cousine borgne (qui du coup ne voit la vie que d’un seul point de vue, sans perspective). ELLE pleure, encore et encore. ELLE est amoureuse, aveuglée. ELLE veut mourir.

Dance ce film, V. Donzelli nous fait revivre la naïveté et l’émotion à fleur de peau de nos grands amours entre sept ans et demi et huit ans trois quart. Le point de vue est ici plus que subjectif. Le regard amoureux posé sur l’histoire est biaisé par l’émotion et nous donne à voir tous ces faux semblant créés par les peines de cœur (tous les nouveaux hommes ont l’image de l’ex).

Ce film tourne bien autour de l’oeil, du point de vue. Cette vison qui uni l’amour et la vie. Le voyage, la découverte de nouvelles vues lui permettront d’ouvrir les yeux. Et accepter sa propre vue (l’œil malade) permet de re-voire la vie telle qu’elle est.

Etrangement ce petit bijou surprise aurai pu porter le titre d’un film DU cinéaste de la vue et de la vision.

EYES WIDE SHUT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s